Rechercher dans ce blog

Chargement...

samedi 2 novembre 2013

Je vais reprendre ce blog

Pendant tout ce temps, j'ai laissé mon blog de côté mais je vais le reprendre et tout vous raconter. Mes joies, mes peines.

lundi 12 avril 2010

Petit message...

J'aime aller sur les sites de chat BDSM.
J'aime regarder les photos, discuter..

Aujourd'hui un petit message est arrivé.

"Bonjour, je vous félicite pour le respect que vous avez envers votre Maître. Vos offrandes vous rendent belle et fière de lui appartenir".

J'ai, bien sur, remercié ce Monsieur et il m'a répondu :

"Je le pense, vos écrits sont dignes et viennent du coeur. Soyez heureuse à ses pieds".

"Vos larmes sont des diamants de bonheur".

Monsieur, j'ai cité mot pour mot ce que vous m'avez laissé comme message.
Je ne vous connais pas mais j'ai lu votre annonce.

Une phrase a retenu mon attention et m'a émue.

"Le Maître n'est que le bras séculier des désirs cachés de sa soumise. Il la fait grandir, se révéler, s'épanouir".

Ce que vous dites est tellement vrai !

Alors comme vous vous êtes déconnecté avant que je ne puisse vous répondre, j'ai envie de vous dire merci pour avoir pris le temps de m'écrire.

J'ai aussi envie de vous dire, je suis heureuse. Très heureuse.

Heureuse d'appartenir corps et âme à mon Maître.
Heureuse de verser ces larmes.

A mon tour, Monsieur, de vous souhaiter tout le bonheur espéré.

Je sais maintenant qu'il existe.

kény

jeudi 8 avril 2010

C'est ainsi...

Suite à notre rencontre,
Trois jours de bonheur intense,
Trois jours à me dire c'est lui.
C'était prévu, tu devais repartir sur Paris.
Déjà je savais que ce serait dur pour moi.
Mais, tu étais resté seul trois mois ici.
C'est ainsi...


La veille de ton départ, tu as su...
Tu as su ce qui se passait dans mon coeur.
Je n'ai pourtant rien dit, rien avoué...
Tu as eu surement peur et tu m'as dit:
Je suis ton Maître, tu es ma soumise.
Je ne t'aime pas et je ne veux pas de ton amour.
C'est ainsi...

J'ai retenu mes larmes, j'ai fait semblant..
Fait semblant de ne pas comprendre tes parole.
Je suis restée digne, fière,
Posément, calmement, je t'ai répondu:
Oui, je suis ta soumise mais, je ne t'aime pas...
Je suis attachée à toi, c'est différent.
C'est ainsi.

Tu pouvais repartir tranquille, libéré.
Libéré car, je n'allais pas entrer dans ta vie.
Je n'allais pas harceler au téléphone,
Savoir si j'étais la seule, l'unique...
Je préférais tout ignorer...
Tu savais juste que je t'attendrais.
C'est ainsi.

Au départ, c'est toujours toi qui m'appelait.
M'appelais toujours très tard, nous discutions longuement,
Nous apprenions à nous connaître, nos gouts, nos envies...
Mes craintes, mes doutes, mes faiblesses, mes forces.
Tu me guidais, me rassurais, me conseillais..
Aujourd'hui, l'envie et le besoin guident nos appels.
C'est ainsi.

Mon coeur, mon corps, mon âme t'appartiennent depuis sept mois.
Sept mois durant lesquels nous avons appris à nous connaitre,
Tu pars, tu reviens, Je te rejoins ici ou là-bas.
Pour un mois, une semaine, un jour, un heure.
Maintenant nous savons que toi et moi ne faisons qu'un...
Notre relation s'appelle BONHEUR.
C'est ainsi.

samedi 3 avril 2010

Pour lui...

Mon travail, si je le souhaite, peut me faire traverser la France du sud au nord, de l'est à l'ouest.
Parfois, je refuse mais là, l'occasion était trop tentante.. Faire un trajet aller et retour Nice Paris.
Je n'allais pas refuser puisqu'il est là bas pour un mois.
J'ai roulé toute la nuit et c'est donc vers les 10 heures du matin que je l'ai appelé pour qu'il me rejoigne.
Nous nous sommes donné rendez vous porte de pantin.
J'étais fatiguée, j'avais froid mais, il m'attendait.
Nous sommes allés boire un café.
Mon Maître est mystérieux, secret. Nous sommes montés dans sa voiture et il s'est garé devant un magasin dans paris. Il m'a pris par la main, m'a guidée jusqu'au sous sol.
Qu'importe la fatigue...
Qu'importe tout le reste.. Nous étions ensemble.

Ses baisers étaient doux, il était tellement tendre, attentif...
Son ceinturon m'a fait mal, très mal mais j'en avais tellement besoin.
J'en garde les traces.

Il m'a raccompagnée et m'a dit : tu es la seule soumise que je connaisse qui puisse faire 2000 km en 24 heures pour voir son Maître.
Je ne sais pas si je suis la seule mais ce que je sais c'est que pour le voir, le toucher ne serait ce qu'une seconde, je traverserais des océans.

Je suis à toi.

lundi 29 mars 2010

Rencontre




J'ai quitté la côte d'azur pendant cinq ans puis, suis revenue m'installer ici il y a un an et demi. J'ai retrouvé d'anciennes connaissances et me suis fait de nouveaux amis.

Discuter sur les sites de tchat favorise les rencontres et parfois les amitiés. C'est ainsi que j'ai fait la connaissance d'une douce soumise. Nous nous sommes vues, nous sommes devenues amies et début septembre elle m'a invitée à fêter son anniversaire me précisant que parmi les invités il y aurait des Maîtres, des soumises et des gens “normaux”.

Je cherchais un Maître mais je suis difficile. Comme si bien dit dans mon annonce d'un site bdsm, je le voulais dur et tendre caressant et fouettant. Pour lui, je serais la meilleure des soumises, celle dont il ne pourrait se passer… etc

Ma nouvelle amie m'avait avertie qu'elle me placerait auprès d'un dom qui cherchait sa soumise et que je devais pouvoir correspondre à ses attentes.

Le jour J arriva et je dois avouer que hélas, fatiguée par le travail, je n'avais plus trop envie de sortir un soir de semaine mais, j'avais promis et je ne reviens jamais sur une parole donnée. Il était convenu que j'y aille avec mon cousin.

Bien évidemment, nous sommes arrivés en retard. C'est donc une entrée remarquée que nous avons fait…

E…. nous a présentés et… parmi tous ces gens, je n'en revenais pas, il y avait Lui..

Lui, lui… un ami perdu de vu depuis presque 17 ans. Je dis presque car je l'avais revu une quinzaine de jours avant sur le bord de plage assis à une terrasse buvant un café. Nous avions échangé des banalités. Dur de savoir quoi dire après tant de temps puis, j'étais avec mes enfants et lui avec un copain.

La première question qui m'est venue à l'esprit en le revoyant dans ce restaurant est : Maître ou “vanille” ?

Le repas a commencé et mon voisin de table essayait tant bien que mal de discuter avec moi mais ma tête était ailleurs. Elle était déjà vers Lui… Maître ? pas Maître ?

Le mieux a été de poser la question à E…

La réponse a été mais….. Bien sur kény! Il est dom. Je pensais que tu le savais…

Non, je ne savais pas…

kény ne savait plus rien. Kény savait juste qu'elle venait de le trouver Lui… Celui qu'elle attendait, celui dont elle ne pourrait se passer.

Kény s'en voulait de ne pas avoir su le voir, de ne pas avoir su 10 ans plus tôt… D'être passé à côté…

Kény n'écoutait plus du tout son voisin… Kény se disait : dire que nous naviguions depuis tout ce temps dans les mêmes eaux et l'ignorions…

kény pensait à tout cela quand un discret sms est arrivé lui demandant si sa rage de dents allait mieux.

Oui, il est vrai que quinze jours avant j'avais annulé un rendez- vous à cause d'un mal de dents…

Oui, en y repensant celui qui m'envoyait le sms avait le même prénom que Lui mais, je n'ai pas percuté sur le moment.

Je ne sais ce qui s'est passé dans ma folle tête. Je me suis tourné vers lui l'ai regardé et ai compris.

Le sms, c'est lui qui venait de me l'envoyer! C'est avec lui que j'avais discuté au téléphone quelques semaines auparavant et c'est à lui que j'avais dit de ne pas venir me chercher à cause de ces dents!

Quelle idiote j'avais été…

Il n'a pas dû trouver Lui car il est venu s'installer près de moi. Les autres n'ont plus comptés. C'était Lui… Moi…

Inutile de vous dire que mon cousin est rentré seul et moi, j'ai repris le travail après une nuit blanche, fatiguée mais pleine de rêves.

Désirs, envies..


Tu as des envies, des désirs, des droits..

Tu as l' envie de me faire découvrir autre chose.

Tu as l'envie de me faire connaitre d'autres gens,

Tu as le désir que l'on fasse des rencontres à plusieurs,

Tu as le désir de me faire dominer par un autre,

Tu as le désir de me faire prendre par d'autres,

Tu as le désir de t'occuper d'une autre.

Tu me l'as dit, jamais l'un sans l'autre..

Tu m'as dit aussi, quand toi et moi aurons fait le tour de nous.

Plus tard, après…

Seulement, plus tard sera quand ?

Toi et moi ne finirons jamais de faire le tour de nous!

Tu veux m'amener si loin et… Je veux te suivre si loin !!



Alors, Mon Maitre si tu décides de faire tout cela, je suis prête.

Prête à te regarder dompter une autre, la faire jouir..

Prête à ce que tu vois un autre me fouetter me faire partir.

Prête à faire cela dans le cadre du jeu.

Juste pour un soir. Pour nous, pour savoir…

Quoiqu'il arrive, je sais que je suis à toi et même si tu es mon Maître, tu es à moi.

Nous sommes soudés, unis, complices.

Rien ni personne n'enlèvera ce lien qui nous uni.

Cela, nous en sommes tous les deux intimement persuadés..

Notre dress code


Entre Nous..

Entre nous pas de vouvoiement,

Entre nous, pas de Monsieur …

Entre nous, pas de tenues imposées.

Entre nous beaucoup de SM mais jamais programmé, selon l'envie du moment..

Entre nous, pas d'éducation à l'anglaise, pas de dressage,

Entre nous, nous faisons l'amour, nous aimons le sexe.

Entre nous, tu m'aimes chienne, salope..



Que je sois en jean, en jupe, en corset tu t'en moques un peu, tu me sais à toi.

Entre nous tout est limpide, clair.

Entre nous, pas de mensonges, pas de cachotteries.

Entre nous, toute est évidence.

Je suis ta soumise, tu es Mon Maître.

Entre nous la confiance est de mise.

Entre nous, toujours le plaisir de nous retrouver,

Entre nous, nous pouvons passer des heures à discuter,

Entre nous, le SM est encré. Rien à prouver.

Entre nous, la question ne se pose pas de savoir si je suis belle ou non…

Entre nous, je ne me questionne pas non plus sur toi.

Entre nous, nous savons que le hasard a bien fait les choses…


Entre nous, juste le port de ton collier est obligatoire.

Entre nous, je te vouvoie quand tu me domines..

Entre nous, pendant nos jeux, parfois je dis : mal….

Entre nous, c'est toi qui me l'a répété.

Entre nous, tu me fais partir tellement loin que je ne me rappelle de rien..

Entre nous…. C'est le bonheur, l'osmose..